Conseils pratiques

Comment parler de son handicap quand on cherche un emploi ?

5 mai 2017

Pour les personnes handicapées cherchant un emploi, il n’est pas toujours facile d’aborder la question du handicap sur le CV, la lettre de motivation ou pendant l’entretien d’embauche. Cependant, avant de parler du handicap il faut parler de votre parcours professionnel, de vos compétences, de votre savoir-faire en entreprise.

Faut-il mentionner son handicap sur son CV ?

Il n’y a pas de bonne ou mauvaise réponse à cette question mais c’est la première chose à laquelle il faut penser quand on est en situation de handicap (titulaire d’une RQTH – Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé). Le CV et la lettre de motivation doivent être personnalisés suivant l’offre à laquelle la personne va répondre et également suivant l’entreprise qui propose l’offre d’emploi, c’est le reflet de la personne qui postule. Si vous n’êtes pas à l’aise avec votre handicap, il est préférable de ne pas le mentionner sur votre CV. Cependant, ne pas l’inscrire sur votre CV ne doit pas avoir pour objectif d’être une échappatoire pour éviter d’aborder le handicap. Lors de l’entretien d’embauche, il est préférable d’être transparent et de parler de vos besoins de compensation(s) liées au poste de travail afin de bénéficier d’un aménagement de poste.

Si vous décidez d’évoquer votre situation de handicap sur votre CV, il n’est pas nécessaire de l’indiquer tout en haut. Au même titre que les personnes dites « valides » ce qui est important c’est votre parcours professionnel ainsi que votre expérience en entreprise. Vous pouvez le mentionner dans votre rubrique « Divers » ou « Centres d’Intérêt » par exemple.

Si on le mentionne sur le CV, comment le présenter, faut-il expliquer son handicap ?

Le CV n’est pas l’endroit pour en parler dans le détail, normalement la plupart des recruteurs sont sensibilisés à la thématique du handicap. On peut donc se contenter d’indiquer la mention « RQTH ». Mais encore une fois, vous avez la possibilité, ou non de l’indiquer sur votre CV.

Doit-on expliquer son handicap sur la lettre de motivation ?

C’est aussi le choix de la personne de le mentionner ou pas. La lettre de motivation est un document très personnel qui retrace votre parcours professionnel ainsi que votre savoir-faire et votre savoir-vivre en entreprise. Si vous le souhaitez, vous avez la possibilité d’en parler de manière courte et synthétique, vous aurez la possibilité par la suite de parler de vos contre-indications liées à votre handicap afin de procéder au maintien dans l’emploi avec la mise en place d’aménagements spécifiques (ex : ergonomie, logistique, humaine, d’horaires de travail, etc.)

Pendant l’entretien d’embauche, comment aborder la question du handicap, faut-il jouer la carte de la « transparence » ?

Tout dépend de la personne qui vous reçoit : A-t-elle une ouverture d’esprit ? Est-elle informée et sensibilisée sur la thématique du handicap ? Est-elle réfractaire au sujet du handicap ? Lors d’un entretien d’embauche, en effet, il faut être clair et transparent, tout en restant bien focalisé sur le poste auquel on postule, c’est d’ailleurs pour ce poste que vous êtes reçu chez l’employeur, vous n’êtes pas reçu pour parler de votre handicap.
En revanche, si votre handicap nécessite un aménagement de poste, vous avez la possibilité d’en parler au médecin du travail qui vous recevra avant le début de votre contrat et qui inscrira vos besoins d’aménagements sur votre avis médicale d’aptitude (feuillet vert). Ce document fera foi de prescription afin de procéder à l’achat des aménagements spécifiques liés à l’exercice de votre emploi.

En l’absence de ces prescriptions médicales, l’employeur ne pourra pas procéder à l’achat de/(l’) équipement(s) nécessaire qui assurera le maintien et le confort à votre poste de travail. Cette procédure s’applique dans toutes les entreprises de France (petite/moyenne et grande structure).

Y-a-t-il des questions auxquelles on a le droit de ne pas répondre ?

En France, les recruteurs n’ont pas le droit de poser une question indiscrète du genre « quel est votre handicap ? ». En revanche, ils peuvent très bien vous interroger sur les aménagements de poste, notamment si vous avez besoin d’un temps partiel ou adapté par exemple.

A savoir : Sur ces questions-là, comme connaître les besoins d’aménagements du poste, il faut toujours répondre en faisant le lien avec votre poste de travail. (ex : déplacements professionnels, manutention, port de charge lourde, etc.)

 

Ce qui compte, finalement, c’est de rassurer les recruteurs sur votre capacité à exercer votre métier !

Plus le candidat sera rassurant face aux recruteurs, plus il aura de chance d’intégrer une entreprise. Ensuite c’est à l’entreprise de faire les démarches pour, éventuellement, se faire accompagner et conseiller par l’AGEFIPH, le SAMETH ou bien de son service Missions Handicap (grandes entreprises) par exemple.

 

Taille caractères
Contrastes

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies nous permettant d'obtenir des statistiques de visites Plus d'informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer