Bon à savoir

Le point sur l’accessibilité numérique

30 mai 2018

Pour les personnes en situation de handicap, manipuler l’outil numérique peut s’avérer compliqué. Or, aujourd’hui, difficile de vivre et de travailler sans passer par le Web. C’est pourquoi l’accessibilité numérique pour tous est un impératif.

Où en est-on aujourd’hui ?

L’accessibilité numérique représente un véritable enjeu de citoyenneté. Dans la vie quotidienne comme professionnelle, nombre de tâches et d’échanges avec les autres passent par l’outil numérique. Ce dernier est ainsi un levier d’insertion professionnelle, d’intégration sociale et d’autonomie au quotidien. Il est capital que tout le monde y ait accès.

Qu’entend-on par accessibilité numérique ?

Selon le concept d’accessibilité numérique, Internet, applications, outils et terminaux doivent être accessibles et utilisables par tous. Plus précisément, chaque utilisateur doit pouvoir percevoir, comprendre, naviguer, interagir, créer du contenu et contribuer dans son usage du numérique, pour ne pas rester à la marge.

Or, pour les personnes en situation de handicap, de nombreux obstacles peuvent surgir – entre autres visuels, auditifs, cognitifs et moteurs. L’accessibilité numérique pour tous implique donc de prendre des mesures qui compensent ces difficultés dans l’usage de l’outil.

Un outil numérique pensé pour tous

La notion de conception universelle consiste à mettre au point des outils numériques conçus dés le départ pour tous, sans besoin d’adaptation. Elle va concerner les aspects techniques, ergonomiques et éditoriaux de l’outil – par exemple dans la façon de concevoir une interface. L’objectif : aboutir à des outils dont l’usage ne fait aucune restriction de participation.

Concernant les situations de handicap, la conception universelle va, entre autres, prévoir le grossissement des caractères, des logiciels de relecture, la retranscription instantanée de l’audio, ou des fonctions d’assistance à l’utilisation de l’outil.

L’accessibilité numérique a encore du terrain à gagner

Les sites Internet des acteurs publics ont l’obligation de répondre aux normes d’accessibilité numérique. Il reste toutefois beaucoup à faire : en 2016, seulement 4 % des sites publics respectaient les principes d’accessibilité numérique.

Dans le secteur privé, aucune d’obligation d’accessibilité numérique pour le moment. Les entreprises se penchent tout de même sur la question pour une question évidente d’image et de responsabilité sociale.

Dans la branche assurance, il a été décidé d’ouvrir un chantier dédié à l’accessibilité numérique à partir de septembre prochain. L’objectif : réfléchir à ce sujet important mais complexe en se fondant sur l’avancée de certaines mutuelles d’assurance sur la mise en œuvre de cette accessibilité.

Zoom sur les normes et la réglementation de l’accessibilité numérique

La réglementation offre déjà un cadre pour définir l’accessibilité numérique. Elle jouera à l’avenir un rôle important pour que tous ceux qui proposent des outils numériques les conçoivent systématiquement pour un usage par tous.

Les normes internationales définies par le W3C – World Wide Web Consortium – sont une première référence en matière d’accessibilité numérique. Le W3C émet plusieurs recommandations sur les modalités techniques pour diffuser des contenus qui répondent aux critères d’accessibilité. Selon ce référentiel, l’accessibilité d’un site s’évalue en trois niveaux : A, AA et AAA. En France, le niveau minimal reconnu est le niveau AA du W3C.

Le référentiel français :  RGAA – Référentiel Général d’Accessibilité pour les Administrations. Ce référentiel précise les critères techniques à respecter par les professionnels concevant les sites Web pour les tester et valider leur utilisabilité par tous. Le RGAA sert avant tout à évaluer les sites publics, mais peut bien sûr être utilisé par le secteur privé. En France, il existe également le référentiel AccessiWeb de l’association française BrailleNet.

La loi du 7 octobre 2016 définit les règles d’accessibilité des sites Internet pour les personnes en situation de handicap. Cette règlementation concerne les collectivités, administrations, établissements publics et organismes assurant une mission de service public.

Par contre, le secteur privé n’a pour le moment aucune obligation de mettre à disposition des outils numériques accessibles à tous.

GARDONS LE CONTACT !

Restez informé de nos actualités :

mha_baseline-rvb

COPYRIGHT 2017-2018 |  MENTIONS LÉGALES  |  CREDITS

MISSION HANDICAP ASSURANCE

Qui sommes-nous ?

Ressources

Nous contacter

Taille caractères
Contrastes

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies nous permettant d'obtenir des statistiques de visites Plus d'informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer