Témoignages

Témoignage employeur

« Tous les candidats reçus en entretien individuel avaient les compétences pour le poste. MHA avait effectué une présélection pertinente, qu’il est très compliqué de faire seul en entreprise »

Sandrine Vitti, Manager du service Indemnisation chez Generali et recruteur via MHA d’un alternant en BTS en situation de handicap

13 juillet 2018

Le service Indemnisation de Generali accueille depuis septembre 2017 un alternant en BTS Assurance en situation de handicap. Sandrine Vitti, Manager du service, a recruté ce jeune par l’intermédiaire de l’association Mission Handicap Assurance. Aujourd’hui, manager et étudiant ont atteint une bonne vitesse de croisière sur ce parcours en alternance.

Le service Indemnisation de Generali, basé à Lyon, intervient auprès des professionnels individuels et des intermédiaires d’assurance pour gérer les dossiers d’indemnisation au titre de contrat prévoyance. Chaque dossier est personnalisé et suivi de bout en bout par la même personne, d’où une mission aux tâches diversifiées pour l’équipe, dont de nombreux contacts avec les clients confrontés à un arrêt de travail ou une invalidité. Le service compte 26 personnes dont quatre alternants en BTS, dont Djugurta Kennouche, étudiant en situation de handicap du fait d’une pathologie chronique inflammatoire, qui suit le parcours de formation qualifiante de Mission Handicap Assurance (MHA).

 

Un recrutement pointu avec MHA

Au printemps 2017, le service RH de Generali présente à Sandrine Vitti le parcours de formation qualifiante de MHA. À la recherche d’un alternant collaborateur en indemnisation, la manager accepte d’ouvrir ce poste aux candidats de MHA et de les rencontrer. La qualité des profils de cinq candidats présélectionnés l’a convaincue.« Tous les candidats reçus en entretien individuel avaient les compétences pour le poste. MHA avait effectué une présélection pertinente, qu’il est très compliqué de faire seul en entreprise » souligne-t-elle.

Autre point fort de ce recrutement : un classement tant par l’employeur que par chaque candidat des entretiens les plus concluants. « Ce croisement avec le regard du candidat est une confirmation de plus pour recruter » apprécie la manager. Sandrine Vitti et Djugurta Kennouche s’étant mutuellement mis en première position, le recrutement s’est imposé.

 

Aborder le handicap

En tant que manager recruteur, Sandrine Vitti avait déjà été sensibilisée au handicap, entre autres à l’occasion d’un entretien d’embauche avec une candidate dont elle ne connaissait pas la situation de handicap. « Pour le manager, la question du handicap peut être déstabilisante car on ne sait pas forcément quelle attitude adopter. Lors de ce précédent recrutement, j’avais ressenti le besoin d’être mieux préparée, de mieux connaître les différents handicaps ».

L’entretien organisé par MHA a permis d’aborder la question du handicap de façon naturelle. Pour chaque candidat, les aménagements pour compenser le handicap – parfois une mobilité réduite, parfois une basse vision-  étaient identifiés et discutés. Sandrine Vitti relate : « Nous  en avons parlé avec Djugurta, point d’autant plus important que son handicap n’est pas visible. Face au handicap, on a tendance à poser peu de questions par crainte d’être intrusif. J’ai appris qu’il fallait aborder le sujet et vérifier avec la personne quel est le meilleur protocole à mettre en place pour lui assurer de bonnes conditions de travail ».

 

Un collègue à la motivation communicative

Une période d’immersion dans le service en huit jours répartis de mai à juillet 2017 a permis à Sandrine Vitti et son équipe de mieux connaître leur futur alternant. « Cette étape a permis de vérifier l’adéquation du métier avec les souhaits de Djugurta. Sa motivation était telle que nous lui avons confié des  premiers cas dès cette phase d’observation » relate la manager.

En septembre 2017, la période d’alternance a débuté. Le poste de travail de Djugurta Kennouche a fait l’objet de quelques aménagements : bureau au plateau adaptable permettant d’alterner positions debout et assise et siège ergonomique.

Au quotidien, Sandrine Vitti, accompagnée par le Pôle d’insertion des Travailleurs Handicapés (PITH) de Generali, a fait quelques ajustements dans son management auprès de l’alternant : « Il faut parfois adapter le rythme lors de phases de fatigue, ou prendre le temps de détailler certains points avec Djugurta pour conforter sa confiance en lui. Mais aujourd’hui, il a développé les mêmes compétences que les autres alternants en BTS arrivés comme lui dans notre service » évalue Sandrine Vitti. Elle ajoute : « La motivation de Djugurta est incroyable et rayonne sur l’équipe. De plus, il sait faire preuve de beaucoup de tact et d’empathie avec les clients parfois en situation difficile ».

Pour la manager du service Indemnisation, l’expérience d’un recrutement d’un candidat en situation de handicap par le biais de MHA est à réitérer sans hésiter.

GARDONS LE CONTACT !

Restez informé de nos actualités :

mha_baseline-rvb

COPYRIGHT 2017-2018 |  MENTIONS LÉGALES  |  CREDITS

MISSION HANDICAP ASSURANCE

Qui sommes-nous ?

Ressources

Nous contacter

Taille caractères
Contrastes

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies nous permettant d'obtenir des statistiques de visites Plus d'informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer